top of page
choeurconcert24-05-14.jpg
Fond ad lucem.jpg

ad

lucem

Méditations chorales

Dimanche 17 décembre 2023, 20h
Église Saint-Esprit-de-Rosemont

Chef : Rémi St-Jacques

Violon : Julie Triquet

Piano : Xavier Rousseau

 

Cher public,

C’est une version 2.0 du Grand Chœur de Montréal qui chantera pour vous ce soir.Nous sommes ravis de faire notre premier concert avec notre nouveau chef et compositeur en résidence, Rémi St-Jacques. Sous sa direction, la session d’automne s’est déroulée sous le signe de la bonne humeur, mais également dans le travail et le souci du détail. 


Vous entendrez dans ce programme des textes en français, en anglais et en latin, mais aussi en danois et en ukrainien. Votre oreille sera charmée par des œuvres de Fauré, de Rutter ou de Lauridsen, mais aussi par de nouveaux jeunes compositeurs pleins de talent, dont trois compositrices. À l’écoute, vous trouverez peut-être certaines pièces plus exigeantes, mais d’autres se laisseront fondre comme des bonbons.  Bref, l’audace est au rendez-vous. 


Dans l’hémisphère nord, jusqu’au 21 décembre, nous vivons les journées les plus courtes de l’année. Ad lucem, qui signifie « vers la lumière », est un périple musical qui vous fera passer de la noirceur (Nostalgia) jusqu’à la clarté des Gloria! dans Les Anges dans nos campagnes. Entre les deux, le chemin sera éclairé par des pièces avec piano, violon, alto ou a cappella. Et comme nous sommes en décembre, le tout sera parsemé d’une touche de Noël et de nostalgie. 


Puisse cette musique illuminer votre soirée et votre temps des Fêtes. 


Lyne St-Onge 

Directrice artistique

Grand Choeur de Montréal

PROGRAMME

 

Veuillez noter qu’il n’y aura pas d’entracte.


 

Philippe Hersant   Nostalgia 

 

Auður Guðjohnsen   Ave verum corpus 

 

Charles Villiers Stanford   Beati quorum via 

 

Daniel Elder   Elegy

 

Rémi St-Jacques   Si un câlin pouvait suffire 

 

Ola Gjeilo   Serenity (O magnum mysterium)

 

Gabriel Fauré   Cantique de Jean Racine

 

Caroline Shaw    And the Swallow

 

John Rutter   Look at the World

 

Mykola Leontovych   Shchedryk 

 

Traditionnel danois, arr. Phillip Faber   Drømte mig en drøm   

Première nord-américaine, exclusivité du Grand Choeur de Montréal permise par M. Phillip Faber 

 

Morten Lauridsen  Sure on this Shining Night 

 

John Rutter   What Sweeter Music

 

Rémi St-Jacques   Les Anges dans nos campagnes (création; arrangement du cantique traditionnel commandé par le Grand Choeur de Montréal) 

En complément de programme 

Elaine Hagenberg   Alleluia

OEUVRES et COMPOSITEURS

Philippe Hersant    (Français né 1948 en Italie) (Texte : Lazarus Spengler, 1479-1534)

Le parcours musical de Hersant comprend des opéras, de la musique orchestrale et de chambre. Il a aussi écrit pour le théâtre et le cinéma. Mais à partir de 1985, il se tourne essentiellement vers la voix. Nostalgia (2008), illustre bien sa vision de la dissonance qui magnifie la consonance. Il y intègre un choral de Bach (extrait de la Cantate no 18 de 1713). Le texte, très sévère envers l’humanité, est adouci par les voix et le violon qui se font suppliants.

Durch Adams Fall

Durch Adams Fall ist ganz verderbt

Menschlich Natur und Wesen,

Dasselb’ Gift ist auf uns geerbt,

Dass wir nicht konnt’n genesen

Ohn’ Gottes Trost, der uns erlöst

Hat von dem grossen Schaden,

Darin die Schlang’ Evan bezwang,

Gott’s Zorn auf sich zu laden.

Ich bitt’ o Herr, aus Herzens Grund,

Du wollst nicht von mir nehmen

Dein heliges Wort aus meinem Mund,

So wird mich nicht beschämen

Mein Sünd und Schuld

Wer sich nur fest darauf verlässt,

Der wird den Tod nicht schauen.

Par la chute d’Adam

Par la chute d’Adam, la nature et le caractère

De l’homme ont été corrompus.

Nous avons hérité de ce poison

Et nous ne pourrions guérir

Sans le secours de Dieu;

Il nous a délivré de ce grand malheur

Qui fut causé lorsque le serpent a vaincu Eve

Pour attirer sur elle la colère de Dieu.

 

Je prie, Seigneur, du plus profond de mon coeur,

Pour que vous ne retiriez pas de ma bouche

La parole sainte;

Ainsi je n’aurai plus honte

De ma faute et de mon péché, puisqu’en votre grâce

J’aurai placé ma foi.

Qui s’appuie fermement sur cette seule foi

Ne regardera jamais la mort.

Auður Guðjohnsen   (née en 1978  en Islande) 

D’abord formée comme chanteuse lyrique (alto), Guðjohnsen s’est ensuite tournée vers la composition. Elle dirige également des chœurs pour enfants et enseigne la musique. Elle compte plus d’une quarantaine d'œuvres dans son catalogue. À la première écoute, son Ave Verum Corpus peut sembler surgir du passé, mais tendez l'oreille, il se teinte aussi résolument de couleurs modernes.

Ave Verum Corpus

Ave verum Corpus natum de Maria Virgine.

Vere passum immolatum in cruce pro homine.

Cuius latus perforatum unda fluxit et sanguine.

Esto nobis prægustatum in mortis examine.

O dulcis ! O pie ! O Jesu Fili Mariæ !

Miserere mei. Amen.

Salut, vrai Corps

Salut, vrai Corps né de la Vierge Marie,

qui as vraiment souffert, immolé sur la croix pour l'homme.

Toi dont le côté percé laissa couler de l'eau et du sang,

sois notre viatique à l'heure de la mort.

Ô doux Jésus ! Ô bon Jésus ! Ô Jésus, Fils de Marie !

Aie pitié de moi. Amen.

Charles Villiers Stanford   (1852-1924) 

Né en Irlande de deux parents musiciens, Stanford a démontré des talents précoces d’organiste et de compositeur. Il a enseigné la musique dans plusieurs universités à Londres. Il a laissé derrière lui plus de 300 œuvres, comprenant des symphonies, des opéras et des pièces pour orgue. Mais c’est surtout pour ses œuvres chorales qu’il est passé à la postérité. Son Beati quorum via est empreint de foi et de dignité.

Beati Quorum Via 

Beati quorum via integra est,

qui ambulant in lege Domini.

Heureux ceux dont la voie

Heureux (sont ceux) dont la voie est intègre,

Ceux-là marchent en accord avec la loi du Seigneur.

Daniel Elder   (né en 1986 aux États-Unis; Texte : Daniel Adams Butterfield, 1831-1901)

Elder fait partie de ces nouveaux jeunes compositeurs qui apportent une attention primordiale à la mélodie et à la poésie. Il dit d’ailleurs qu’il est à la recherche de la vérité et de l’émotion lorsqu’il compose et qu’il veut laisser s’exprimer les mots des poètes qu’il choisit de mettre en musique. L’Elegy de Butterfield, dans la tradition américaine, est le texte qui est lu lors des funérailles des personnes mortes au combat. Il est habituellement accompagné de la sonnerie des clairons. Cette sonnerie est ici rendue de façon émouvante par 3 sopranos solos.

Elegy

Day is done, gone the sun 

From the lakes, from the hills, from the sky.

All is well, safely rest : 

God is nigh.

 

Fading light dims the sight

and a star gems the sky, gleaming bright.

From afar, drawing nigh,

Falls the night.

 

Thanks and praise for our days

neath the sun, neath the stars, neath the sky.

As we go, this we know : 

God is nigh.

Élégie 

Le jour est fini, le soleil a quitté

Les lacs, les collines, le ciel. 

Tout va bien, repose en paix : 

Dieu est proche.

 

La lumière qui s'estompe obscurcit la vue

Et une étoile brille dans le ciel, étincelante. 

De loin, se rapprochant, 

Tombe la nuit.

.

Grâces et louanges pour nos jours 

Sous le soleil, sous les étoiles, sous le ciel. 

Quand nous les quittons, nous le savons : 

Dieu est proche.

Rémi St-Jacques  (né en 1992 à Blainville, Québec) (Voir la biographie ci-dessous)

Tout comme pour John Rutter, dont il est un grand admirateur, la mélodie est très importante pour Rémi. Il la donne d’ailleurs souvent aux altos, qu’il appelle affectueusement les Altesses, comme ici dans Si un câlin pouvait suffire. Cette composition illustre bien la sincérité et la bienveillance du compositeur.

Si un câlin pouvait suffire

Si un câlin pouvait suffire

À un pardon,

Peut-être bien qu’un jour, 

La paix nous reviendra.

Cessons de nous combattre sans raison

Aimons-nous, aimons-nous tout simplement

Pour une fois.

Ola Gjeilo  (né en 1978 en Norvège) 

Diplômé en composition, d’abord au Royal College of Music de Londres, puis à la Juilliard School en 2006, Gjeilo habite maintenant New York. C’est un compositeur très en vue et très joué et ce, partout dans le monde. Ses mélodies planantes sont poignantes et rejoignent un grand nombre d’auditeurs, mais suscitent également l’engouement des choristes. Sa version de O Magnum mysterium invite au calme et à la paix. 

Serenity (O Magnum mysterium)

O magnum mysterium,

et admirabile sacramentum,

ut animalia viderent Dominum natum,

jacentem in praesepio!

Beata Virgo, cujus viscera

meruerunt portare

Dominum Christum.

Alleluia.

Sérénité (O grand mystère)

O grand mystère,

et admirable sacrement,

que des animaux voient leur Seigneur nouveau-né,

couché dans une mangeoire!

Heureuse Vierge, dont le sein

a mérité de porter

Le Christ Seigneur.

Alleluia!

Gabriel Fauré  (1845-1924)

(Texte : Jean Racine 1639-1699) (arr. piano et alto : Rémi St-Jacques) 

Sans doute l’un des plus grands compositeurs de sa génération, Fauré a su allier une grande érudition à l’élégance française. Il a beaucoup composé pour le piano, pour des ensembles de musique de chambre, ainsi que pour l’orchestre. Toutefois, on le considère avant tout comme le maître de la mélodie française. Le Cantique de Jean Racine a mérité un premier prix de composition à son auteur en 1885, alors âgé seulement de 19 ans.

C’est l’une des pièces les plus chantées du répertoire choral.

Cantique de Jean Racine

Verbe égal au Très-Haut, notre unique espérance

Jour éternel de la terre et des cieux.

De la paisible nuit nous rompons le silence : 

Divin sauveur, jette sur nous les yeux.

Répands sur nous le feu de ta grâce puissante;

Que tout l'enfer fuie au son de ta voix.

Dissipe ce sommeil d'une âme languissante

Qui la conduit à l'oubli de tes lois!

O Christ! sois favorable à ce peuple fidèle

Pour te bénir; 

Reçois les chants qu'il offre à ta gloire immortelle

Et de tes dons, qu'il retourne comblé.

Caroline Shaw  (née en 1982 aux États-Unis; texte : Psaume 84 : 3) 

Ayant commencé à jouer du violon dès l’âge de 2 ans, Shaw composait déjà à 10 ans. Formée comme violoniste et compositrice dans diverses universités américaines, détentrice d’un doctorat, Shaw a reçu le Pulitzer de la composition à 30 ans. Elle en est, à ce jour, la plus jeune récipiendaire et l’une des rares femmes à l’avoir reçu. Ses œuvres pour voix sont tout un défi pour les choristes. Elle y incorpore souvent un son répété sur la consonne n, (nnnnnnn), ce qui en fait sa signature. La pièce And the Swallow, au-delà du texte biblique, se veut un rappel du besoin humain de vivre en paix et en sécurité. Cela est hélas bien d’actualité…

And The Swallow

How beloved is your dwelling place, 

O Lord of Hosts. 

My soul yearns and faints. 

My heart and my flesh cry. 

The sparrow found a house 

And the swallow her nest, where she may raise her young. 

They pass through the valley of bakka,

They make it a place of springs, 

The autumn rains also cover it with pools.

Et l'hirondelle  

Comme elles sont aimées tes demeures,

Seigneur tout puissant! 

Je languis à rendre l’âme.

Mon cœur et ma chair crient. 

Le moineau lui-même trouve une maison,

Et l’hirondelle un nid pour mettre sa couvée. 

En passant par le val des Baumiers

Ils en font une oasis,

Les premières pluies le couvrent de bénédictions.

John Rutter (né en 1945 en Angleterre) 

Rutter est sans contredit l’un des compositeurs vivants les plus interprétés dans le monde, notamment pour ses arrangements de cantiques de Noël pour chœur. Rutter est issu de la grande tradition britannique puisqu’il en a suivi le parcours traditionnel. Il a d’abord été formé comme petit chanteur, puis il a étudié l’orgue et la composition dans des institutions prestigieuses à Londres. En 2006, il a reçu le titre de Commandeur de l’Empire britannique de la main d'Elisabeth II. (Cela, hélas, ne lui confère pas le titre de Sir.) Ses œuvres religieuses (Requiem, Stabat Mater, Gloria) et chorales reviennent fréquemment au programme du Grand Chœur de Montréal. Sa musique, quoique d’inspiration classique, n'est pas sans rappeler ce qui est entendu à Brodway. C’est sans doute ce qui vient à l’esprit à l’écoute de l’inoubliable Look at the world.

Look at the world

Look at the world

Everything all around us

Look at the world

And marvel every day

Look at the world

So many joys and wonders

So many miracles

Along our way

 

Praise to thee O Lord for all creation

Give us thankful hearts that we may see

All the gifts we share and every blessing

All things come of thee

 

Look at the earth

Bringing forth fruit and flowers

Look at the sky

The sunshine and the rain

Look at the hills

Look at the trees and mountains

Valley and flowing river

Field and plain

Praise… 

 

Think of the spring

Think of the warmth of summer

Bringing the harvest

Before the winter's cold

Everything grows

Everything has a season

'Til it is gathered to the Father's fold

 

Praise…

 

Every good gift

All that we need and cherish

Comes from the Lord

In token of his love

We are his hands

Stewards of all his bounty

His is the earth and his the heavens above

 

Praise…

Voyez le monde 

Voyez le monde

Tout autour de nous 

Voyez le monde 

Et émerveillez-vous chaque jour

Voyez le monde 

Tant de joies et de merveilles 

Tant de miracles

Sur notre chemin

 

Louange à toi, Seigneur, pour toute la création 

Donne-nous des cœurs reconnaissants pour que nous puissions voir 

Tout ce dont nous avons besoin et chérissons vient du Seigneur 

 

En gage de son amour 

Nous sommes ses mains 

Gardiens de toute sa générosité 

La terre lui appartient, ainsi que les cieux au-dessus

 

Louange...

 

Voyez la terre

Qui produit des fruits et des fleurs

Voyez le ciel le soleil et la pluie

Voyez les collines

Voyez les arbres et les montagnes

La vallée et la rivière qui coule Le champ et la plaine

 

Louange…

 

Pensez au printemps

Pensez à la chaleur de l'été

Apportant la récolte

Avant le froid de l'hiver

Tout pousse

Tout a sa saison

Jusqu'à ce qu'il soit rassemblé dans les bras paternels

 

Louange…

 

Chaque don précieux

Tout ce dont nous avons besoin et chérissons 

Viennent du Seigneur 

En témoignage de son amour 

Nous sommes ses mains 

Gardiens de toute sa générosité 

La terre lui appartient et les cieux lui sont soumis

 

Louange…

Mykola Leontovych (Ukraine, 1877-1921)  

Leontovych, parfois surnommé le Bach ukrainien, est né de parents chanteurs et d’une longue lignée de prêtres orthodoxes. Il a lui-même étudié au Séminaire de Podolie, mais il est ensuite devenu professeur de musique, brisant la tradition paternelle. Compositeur, chef d’orchestre et ethnomusicologue, il a fait des arrangements pour chœur de nombreux chants folkloriques de son pays. Il est renommé pour avoir composé la première liturgie en langue ukrainienne. Sa composition Shchedryk est connue en anglais sous le titre Carol of the Bells et est associée aux célébrations de Noël. Toutefois, le texte originel évoque l’abondance et la bénédiction qu’on veut faire venir sur la maisonnée lors des célébrations du Nouvel An. L’hirondelle, représentant symboliquement le Christ, y est présente comme dans le Psaume 84 : 3 mentionné plus haut.

Shchedryk

Shchedryk shchedryk, shchedrivochka

Pryletila lastivochka

Stala sobi shchebetaty

Hospodarya vyklykaty

"Vyydy, vyydy, hospodaryu

Podyvysya na kosharu

Tam ovechky pokotylys?

A yahnychky narodylys?

V tebe tovar ves? khoroshyy

Budesh? maty mirku hroshey

V tebe tovar ves? khoroshyy

Budesh? maty mirku hroshey

Khoch ne hroshey, to polova

V tebe zhinka chornobrova"

Shchedryk shchedryk, shchedrivochka

Pryletila lastivochka

Abondant

Abondant, abondant,

Chant de Nouvel An,

Une petite hirondelle est entrée

Et a commencé à gazouiller

Pour appeler le maître :

"Viens, viens, maître,

Regarde l'enclos à moutons,

Là les agneaux se blottissent

Et les agnelets sont nés.

Puisque tu as du bon bétail,

Tu auras beaucoup d'argent,

Puisque tu as du bon bétail,

Tu auras beaucoup d'argent,

Si pas d'argent, alors de la glume.

Tu as une belle épouse aux sourcils bruns."

Abondant, abondant,

Chant de Nouvel An,

Une petite hirondelle est entrée.

Phillip Faber (né en 1984 au Danemark)     

Phillip Faber a étudié à Copenhague et à Stockolm. Bien en vue dans son pays natal, il est à la fois compositeur, arrangeur, chef de chœur et d’orchestre. Poussé par son intérêt pour la musique traditionnelle danoise, il a publié un livre sur le sujet en 2020. La pièce Drømte mig en drøm, connue par tous les Danois, est issue du folklore et date du XIIIe siècle.

Le GCM est fier d’avoir obtenu l’autorisation exclusive de M. Faber d’interpréter son arrangement pour violon et chœur. 

Drømte mig en drøm

Drømte mig en drøm in nat

Om silke og aerlig pael 

Bar en dragt så let og glat

I solafaldets strålevaeld 

Nu vågner den klare morgen

 

Til de ungen flock jeg gik

Jegdroges mod sanf og dans.

Trøstigt mødte jeg hans blik

Og lagde min hånd i hans

Nu vågner den klare morgen

 

Alle andre påos så

De smilede og de lo

Snart gik dansen helt i stå

Der dansede kun vi to

Nu vågner den klare morgen

 

Drømte mig en drøm in nat

Om silke og aerlig pael 

Fjernt han hilare med sin hat

Og grå gik min drøm på haeld 

Nu vågner den klare morgen

J'ai fait un rêve la nuit dernière 

J'ai fait un rêve la nuit dernière

De soie et de fourrure fine,

J'ai porté un costume si léger et lisse

Dans l'éclat du coucher de soleil.

 

Maintenant, la matinée claire se réveille.

 

Je suis allé dans la foule des jeunes gens,

J'étais attiré par le chant et la danse.

Avec confiance, j'ai rencontré son regard

Et j'ai mis ma main dans la sienne.

 

Maintenant, la matinée claire se réveille.

 

Tous les autres nous ont regardés

Ils ont souri et ils ont ri.

Bientôt, la danse s'arrêta complètement,

Et nous étions juste tous les deux à danser.

 

Maintenant, la matinée claire se réveille.

 

J'ai fait un rêve la nuit dernière,

De soie et de fourrure fine,

Au loin il saluait avec son chapeau,

Et mon rêve devint gris.

 

Maintenant, la matinée claire se réveille.

Morten Lauridsen (né en 1943 aux États-Unis; Texte : James Agee, 1909-19550)

Lauridsen a étudié la composition à l’Université de Caroline du Sud avant de lui-même l’enseigner quelques années plus tard dans cette même institution. Ses œuvres profanes et sacrées sont au programme partout dans le monde, sans doute en raison de leurs mélodies riches et faciles d’accès. Lauridsen a souvent composé sur des poèmes en français, dont le cycle Les Chansons des Roses. Sure on this shining night (2005) fait partie de sa série Nocturnes et est très souvent interprété seul. Ce n’est pas à proprement parler une pièce pour Noël. Toutefois, Lauridsen y a insufflé l’émerveillement ressenti devant l’immensité de la nuit, qui n’est pas sans rappeler celui devant le mystère de la naissance de l’enfant Jésus.

Sure on this Shining Night

Sure on this shining night

Of starmade shadows round,

Kindness must watch for me

This side the ground.

 

The late year lies down the north.

All is healed, all is health.

High summer holds the earth.

Hearts all whole.

 

Sure on this shining night

I weep for wonder

Wandering far alone

Of shadows on the stars.

Certes, en cette nuit resplendissante  

Certes, en cette nuit resplendissante

Faites d'ombres d'étoiles tout autour, 

La bienveillance doit veiller sur moi

De ce côté de la terre.

 

L'année tardive s'installe au nord. 

Tout est guéri, tout est bienveillance. 

Le plein été retient la terre. 

Les cœurs sont intacts.

 

Certes, en cette nuit resplendissante 

Je pleure d'émerveillement 

Errant loin en solitaire 

Parmi les ombres des étoiles.

John Rutter  (né en Angleterre en 1945; Texte : Robert Herrick, 1591-1674) 

Composée en 1988, What Sweeter Music est devenue l’une des pièces de Noël les plus chantées et aimées des choristes du monde entier. Plus savante dans son écriture musicale que Look at the World, c’est une des œuvres préférées des choristes du GCM et de Rémi. Le texte de Herrick évoque non seulement la joie suscitée par la naissance du Christ mais aussi le changement que cela peut apporter dans le cœur des gens.

What Sweeter Music 

What sweeter music can we bring,

Than a carol, for to sing

The birth of thisour heavenly King?

Awake the voice! Awake the string!

 

Dark and dull night, fly hence away,

And give the honour to this day,

That sees December turned to May.

 

Why does the chilling winter's morn

Smile, like a field beset with corn?

Or smell, like a meadow newly shorn,

Thus, on the sudden? Come and see

The cause, why things thus fragrant be:

'Tis He is born, whose quickening birth

Gives life and lustre, public mirth,

To heaven, and the under-earth.

 

We see Him come, and know Him ours,

Who, with His sunshine, and His showers,

Turns all the patient ground to flowers.

The darling of the world is come,

And fit it is, we find a room

To welcome Him. The nobler part

Of all the house here, is the heart,

Which we will give Him; and bequeath

This holly, and this ivy wreath,

To do Him honor; who's our King,

And Lord of all this reveling.

 

What sweeter music can we bring,

Than a carol, for to sing

The birth of this our heavenly King?

Quelle plus douce musique

Quelle plus douce musique pouvons-nous offrir,

Qu'un cantique, pour chanter la naissance de notre Roi céleste?

Éveillons la voix! Éveillons la corde!

 

Nuit sombre et maussade, fuyez loin d'ici. 

Et rendez honneur à ce jour béni, 

Qui voit décembre se changer en mai.

 

Pourquoi la froide matinée d'hiver 

Sourit-elle soudainement comme un champ couvert de blé? 

Ou embaume-t-elle comme une prairie nouvellement fauchée?

Venez et voyez pourquoi ces lieux sont si parfumés : 

C'est Lui qui est né, celui dont la naissance vivifiante

Donne vie, éclat et joie à tout, au ciel et sous la terre.

 

Nous le voyons venir et le reconnaissons comme nôtre,

Celui, dont le rayonnement et les averses, 

Transforme la patiente terre en fleurs.

Le bien-aimé du monde est arrivé, 

Nous devons lui trouver une pièce

Pour le recevoir. La partie la plus noble 

De toute la maison, ici, c'est le cœur. 

Nous lui offrirons et nous lui léguerons 

Cette couronne de houx et de lierre, 

Pour honorer celui qui est notre Roi, 

Et le Seigneur de toute cette réjouissance.

 

Quelle plus douce musique pouvons-nous offrir,

Qu'un cantique, pour chanter la naissance de notre Roi céleste?

Rémi St-Jacques  

Petit rappel historique : les cantiques de Noël sont des airs simples venus en Nouvelle-France avec les premiers arrivants français et ce, dès le XVIIe siècle. Pour qu’ils ne tombent pas dans l’oubli, mais aussi par pur plaisir, le GCM a décidé de renouer avec la tradition de chanter ces airs un peu naïfs mais très évocateurs pour plusieurs d’entre nous. C’est pourquoi nous avons commandé un arrangement de Les anges dans nos campagnes à Rémi. Notre compositeur en résidence s’est fait prendre au jeu et il nous en a livré une version moderne avec une touche classique (la fugue de la fin), que nous chantons avec bonheur. Ce sera, nous l’espérons, le premier cantique d’un recueil qui en comprendra plusieurs. Nous sommes tellement fiers de créer cette œuvre pour vous ce soir.

Les Anges dans nos campagnes

Les anges dans nos campagnes 

ont entonné l’hymne des cieux, 

et l’écho de nos montagnes 

redit ce chant mélodieux.

 

Gloria in excelsis Deo.

 

Bergers pour qui cette fête? 

Quel est l’objet de tous ces chants?

Quel vainqueur, quelle conquête 

mérite ces cris triomphants?

 

Gloria in excelsis Deo.

 

Ils annoncent la naissance 

du Rédempteur, Roi d’Israël.

Et dans sa reconnaissance 

la terre chante avec le ciel : 

 

Gloria in excelsis Deo.

 

Bergers, loin de vos retraites,

unissez-vous à leurs concerts;

et que vos tendres musettes

fassent retentir dans les airs : 

 

Gloria in excelsis Deo.

 

Cherchons tous l’heureux village

qui l’a vu naître sous ses toits;

Offrons-lui le tendre hommage

et de nos coeurs et de nos voix! 

 

Gloria in excelsis Deo.

Elaine Hagenberg (née aux États-Unis en 1979; Texte : Saint Augustin, 354-430;)

Hagenberg a fait ses études musicales à l’Université Drake (Iowa). Elle a composé plus de cinquante œuvres dont plusieurs pour chœur sur des textes essentiellement religieux. On dit de la musique de Hagenberg qu’elle s’envole avec éloquence et ingéniosité. C’est certainement vrai pour son Alleluia.

Alleluia

Alleluia

All shall be Amen and Alleluia

We shall rest and we shall see.

We shall see and we shall know.

We shall know and we shall love.

Behold our end which is no end.

Alléluia 

Alléluia

Tout sera Amen et Alléluia.

Nous nous reposerons et nous verrons.

Nous verrons et nous saurons.

Nous saurons et nous aimerons.

Voici notre fin qui n'est pas une fin.

LES ARTISTES

Julie Triquet

violon

Julie Triquet est bien connue des mélomanes canadiens.  

Elle est, depuis 2012, violon solo de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal. 

 

Dès l’âge de trois ans, elle s’initie à l’étude de son instrument sous la direction du professeur Claude Létourneau. Elle poursuit son apprentissage au Conservatoire de musique de Québec, puis au prestigieux Institut Curtis de Philadelphie aux États-Unis avec les maîtres David Cerone et Aaron Rosand. Durant ses études à Philadelphie, elle se voit décerner le très convoité prix Sylva-Gelber du Conseil des Arts du Canada.  En 1982, Julie gagne le premier prix du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal.  Cette reconnaissance lui ouvre les portes des meilleurs orchestres du Québec où elle se distingue comme soliste.  

 

Son talent exceptionnel et sa passion pour la musique de chambre lui valent d’être engagée, en 1988, à titre de premier violon du quatuor Arthur-Leblanc, alors en résidence à l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick. 

De 1993 à 1998, elle poursuit sa carrière avec Les Violons du Roy de Québec comme co-violon solo.  Julie joue sur un violon Giuseppe Odoardi 1786 (généreusement prêté par M. David B.Sela).

(Source:  site de I Musici de Montréal)

Xavier Rousseau (Rousso)

piano

Au clavier dès l’âge de 4 ans, Xavier Rousseau baigne dans la musique. Il est admis au Conservatoire de musique de Montréal à l’âge de 12 ans sous les enseignements du renommé Raoul Sosa, puis de Richard Raymond. Il complète sa maîtrise en piano avec André Laplante, en interprétation classique.

 

Il participe à plusieurs camps de perfectionnement internationaux, notamment en Allemagne et aux États-Unis. ROUSSO vogue maintenant de l’électro à la composition jazz/pop avec une aisance déconcertante.

 

En 2018 Il dévoile Rosemont, son premier opus au piano solo. Un album de dix compositions originales qui suscita l’enthousiasme de la critique et des mélomanes. En 2021 paraît Iceberg un album de 10 nouvelles compositions. 


En octobre 2023, ROUSSO reçoit  le prix André-Gagnon offert par la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec qui récompense l’excellence des compositeur-trice-s d’ici.

Rémi St-Jacques

chef

 

L’histoire est belle : à l’âge de 10 ans, Rémi voulait prendre des leçons de piano. Ses parents lui ont dit que cela dépendrait de ses résultats scolaires. La légende raconte que les notes du jeune Rémi ont été à la hauteur et que sa passion musicale a pu débuter. Quelques années plus tard, bachelier en musique de l’Université de Montréal, détenteur d’une maîtrise en direction chorale (2021), Rémi est parmi les compositeurs actuels les plus en vue au Québec et ailleurs. 

 

Ses compositions lui ont déjà valu plusieurs prix. En 2016, il a été finaliste dans la Compétition de composition d’Antonin Dvorak, à Prague. Il a eu le premier prix dans à la Compétition d'œuvres chorales de la Grand Philarmonic Choir en Ontario en 2019.  En 2020, au Concours de composition internationale  À Cœur Joie Hauts-de-France, il a reçu un 2e prix dans la catégorie double-chœur et un 2e prix pour celle de chœur à voix égales de femmes.  Toujours en 2020, il a été lauréat au Concours de composition internationale #12DaysChallenge dans le cadre du Festival Ryedale en Angleterre avec l'ensemble Gesualdo Six. Enfin, en 2021, il a reçu une mention honorable au Concours international de composition chorale A riveder le Stelle, sur un texte de Dante, en Italie.



Rémi dirige depuis plus de huit ans différents chœurs, dont quatre actuellement dans la grande région métropolitaine. Il est le nouveau chef du Grand Chœur de Montréal depuis septembre 2023, auquel il apporte ses idées novatrices, son goût pour les langues étrangères ainsi que sa rigueur et son rire communicatif. Il en est aussi le compositeur en résidence. Cette année seulement, le GCM lui a commandé un arrangement de Les Anges dans nos campagnes et un autre pour quatuor à cordes de sa pièce Vita Arboris que vous pourrez entendre lors du concert du printemps.

LES CHORISTES

Sopranos

*Fatima-Zahra Arkamoune

Marie-Océane Courtois

Lucie De Chantal

**Nathalie Deret

*Geneviève Deschamps

Denise Galarneau

Lucie Landriault

Marie-Hélène Lapointe

*Anne Monin

Kaoutar Rouibaa

Marta Rzepkowska

Anne Simard

Lyne St-Onge

Altos
Lorraine Banville
Johanne Bissonnette
Anne Brunet

Catherine Charlton

**Isabelle Côté-Laurin
Élise Massicotte
Virginie Pelletier

Ténors

Juan Fernando Barrionuevo

Bastian Bertulies-Esposito

Ronald Koning
Patrick Magny

Basses
François Bélanger

Julien Bélanger
Stéphane Binet
Jean Bourque
Mathieu Duchesne

Louis Gagné
Éric Gogniat

Normand Miron

Paul Stewart

* Solistes dans Elegy

** Solistes dans Drømte mig en drøm

 

Vous avez une belle voix et une expérience dans un choeur?
Vous aimez le répertoire choral classique?
Vous désirez vous joindre à nous?
Complétez notre formulaire de recrutement!

Notre prochain concert, qui sera sous le thème de la nature, aura lieu

le samedi 25 mai 2024,

à l’église Saint-Esprit-de-Rosemont.

Vous pouvez suivre nos activités sur

www.facebook.com/grandchoeurmontreal

REMERCIEMENTS

 

À Nathalie, notre régisseuse et aux bénévoles qui ont veillé à l’accueil du public et à l’encadrement de cet événement.

 

À Stéphane pour toute la logistique de l’éclairage. 

 

À Vlad pour la captation audio et vidéo. 

 

À vous qui avez fait un don, lors de l’achat de votre billet. Une vingtaine de personnes bénévoles œuvrant au sein de la paroisse ont pu, ce soir, profiter de votre générosité.

bottom of page