À propos

Fondé en 1997 par Martin Dagenais, le Grand Chœur de Montréal (GCM) s’est taillé une solide réputation dans le monde de la musique chorale montréalaise tant par la qualité de ses productions que par le choix des œuvres présentées. Le Chœur est composé exclusivement de choristes amateurs qui partagent tous la même passion pour la musique et le chant. Cette passion et la rigueur du travail exécuté sous la direction de Martin Dagenais contribuent à maintenir, année après année, cette renommée.

 

Le Grand Chœur de Montréal s’associe à des solistes et à des musiciens professionnels de la grande région de Montréal afin de faire connaître au grand public le talent des chanteurs et musiciens d’ici. Il  produit de deux à trois concerts par année. Il est à l’occasion appelé à participer à des événements musicaux hors de sa programmation.

 

Qu'il s'agisse de la messe en ut mineur de Mozart ou de la Petite suite québécoise de Marie Bernard, de la Symphony No. 1 - "The Lord of the Rings" d'Howard Shore ou encore de l'oeuvre Les Chansons des Roses de l'américano-danois Morten Lauridsen, le répertoire musical du GCM est éclectique et varié. On y retrouve également une prédilection pour les grandes œuvres mieux connues du public, telles le Requiem de Mozart, Les sept paroles du Christ de Théodore Dubois, le Requiem de Fauré, Carmina Burana de Carl Orff, pour ne nommer que celles-là.  Des œuvres plus imposantes et difficiles, comme les Vêpres de Rachmaninoff, la Messe en si mineur et la Passion selon Saint-Jean de J.S. Bach, le Te Deum de Lully et le Dixit Dominus de Haendel figurent aussi au nombre des incursions du GCM.

 

Le GCM aime également faire découvrir des pièces oubliées, peu connues ou inédites. Martin Dagenais n’hésite pas à emprunter des sentiers peu fréquentés pour présenter le tango Habanera du Carmen de Bizet, avec guitares flamenco et danseurs, plutôt que l'orchestre.  Il en est de même des Sept paroles du Christ de Dubois, un oeuvre présentée pour la première fois au Québec avec orchestre, alors qu'on a l'habitude de l'entendre accompagnée à l’orgue.

 

Au cours de son histoire, le GCM est fier de s’être associé à de grands noms de la musique tels l'ensemble

I Musici pour la Cantata Criolla d'Antonio Estévez (2008) et le Messie de Haendel (2010); Paco Peña (Requiem Flamenco, 2007); Bobby McFerrin (Festival International de Jazz de Montréal, 2005); Bruno Pelletier (Concert de Noël, 2008); Mario Pelchat (Noël, 2003) et Marie-Josée Lord (Noël, 2012 et la Messe Créole de Ramirez, 2014).

 

En association avec la Fondation du CHUM, le GCM a également produit des concerts-bénéfice, dont le Messie de Haendel en décembre 2006 et le Requiem de Mozart en avril 2007. En 2013, sa participation à la Nuit Blanche, dans le cadre du Festival Montréal en Lumières, aura attiré pas moins de 3 000 spectateurs.